Anou alle vote l’Alliance MSM-MMM

Dimanche prochain, seul dans l’intimité de l’isoloir, le crayon à la main, vous allez exprimer votre choix.Vous choisirez, parmi la longue liste des candidats qui briguent les suffrages de votre circonscription, trois représentants.Trois candidats qui sont, selon votre conscience, plus rapprochés de vos convictions et qui pourront mieux vous représenter à l’Assemblée nationale.

C’est vous, et vous seul, qui assumez la totale responsabilité de votre choix et, ce faisant, décidez de ce qui sera votre avenir et celui de votre pays. Évidemment, lorsque vous pénétrez dans l’isoloir, vous aurez déjà votre petite idée de ce que vous souhaiteriez exprimer par votre vote. Pendant plusieurs semaines, des candidats de différents bords vous ont rendus visite, offert des pamphlets tantôt critiquant les bilans des autres, tantôt vantant leurs promesses.Vous avez, peut-être, également eu l’occasion d’assister à un meeting ou à une réunion nocturne ou lu des comptes rendus dans la presse.Vous avez probablement suivi quelques émissions politiques à la télévision, et vous vous êtes sûrement demandé, à l’instar des milliers d’autres Mauriciens, si certains des intervenants ne se sont pas trompés de studio ou d’émission… Vous pouvez en apprendre plus en regardant le site de notre partenaire : loi-censi-bouvard.xyz

graines de café

Bref, vous possédez déjà une bonne partie des informations que vous souhaiteriez avoir avant d’effectuer votre choix. Mais néanmoins, nous souhaitons partager avec vous quelques réflexions, tout en sachant que le choix sera le vôtre.

Dans la joute électorale du 3 juillet, il n’y a que deux alliances qui peuvent prétendre diriger les affaires du pays pour les cinq ans à venir : l’Alliance MSM-MMM et l’alliance sociale comprenant le Ptr, le PMXD, le MMSM, le MR, l’OF/Les Verts et le MSD. Ces deux alliances ont des candidats dans chacune des vingt circonscriptions du pays. Lorsque vous voterez pour les candidats appartenant à l’une des ces deux alliances, dans votre circonscription, vous choisirez en même temps, l’équipe qui constituera le gouvernement pour les prochain mandat.

Donc, avant de choisir les candidats de votre circonscription, pensez d’abord à l’équipe qui représente le mieux vos attentes et vos aspirations. Et qu’on se le dise: nous vivons dans une société plurielle, et peu importe nos lieux de résidence, nos attentes et nos aspirations en tant que citoyens mauriciens sont pratiquement les mêmes à Maurice, à Rodrigues et dans les îles.

Et quelles sont ces attentes? La paix sociale, la sécurité, une économie en marche offrant de bonnes perspectives d’emploi, une politique sociale avant-gardiste, un État providence qui garantit l’éducation, la santé pour tous et la protection des groupes vulnérables. Aussi, bien sûr, une société juste et équitable où la solidarité est omniprésente. Ce sont les attentes profondes de chaque Mauricien que nous sommes. Quelle est l’équipe qui incarne ces valeurs auxquelles nous sommes tous intensément affectés ? Réfléchissez, car la question est importante, et votre réponse déterminante…

En septembre 2000, c’est vous qui avez exigé le départ de Navin Ramgoolam comme Premier ministre et décidé de son remplacement par l’équipe MSM-MMM. Pourquoi ? Parce que Navin Ramgoolam incarnait l’opposé de ce que souhaite en tant que citoyen mauricien. La paix sociale sous Ramgoolam ? 33 émeutes, le règne de l’escadron de la mort avec ses Bahim Coco et autres, les braquages à la chaîne, l’incendie criminelle de l’Amicale et les émeutes de février ineffaçables de notre collective. Une économie en marche? Peut-être, mais à reculons: déficit budgétaire, accroissement du chômage, corruption généralisée couplée d’une inertie inimaginable, poussant notre pays au bord du gouffre économique.Tout cela agrémenté par une valse de scandales – du trou imaginaire de Rs 700 millions de Bheenick, des frasques de Dan Maraye, de Gilbert Philippe et consorts, de l’affaire Amcol, d’un Junior Minister opérant une compagnie privée à partir des locaux du ministère de l’Agriculture… La liste est bien trop longue, mais nous sommes certains que vous vous souvenez de chaque détail. Éducation pour tous? N’en parlons pas de ces tristes épisodes autour des Actions Plans qui étaient, en fait, des Inaction Plan et des Makeshift Solutions. Les petits écoliers mauriciens étaient condamnés à subir un rat race dès l’âge de 8 ans et à passer par un système de ranking des plus inhumains pour obtenir l’accès à un collège secondaire d’État. De la protection des groupes vulnérables ? Allez demander aux habitants des Ex- Dockers Flats, de Karo Kalyptis ou ceux de la cité Richelieu.

Ils vous diront comment le MR, agissant au nom de Navin Ramgoolam, a essayé de les manipuler et de faire de la politique en profitant de leur faiblesse et leur malheur. Une société juste et équitable ? “Dan rev”, comme dirait l’autre. Si Ramgoolam n’a pas hésité à être complice dans la fabrication d’un spurious report pour obtenir l’expulsion de Paul Bérenger de l’Assemblée nationale, on peut facilement imaginer ce qu’il réservait au citoyen ordinaire.

Il n’est pas de notre intention de faire ici le bilan de Navin Ramgoolam, comme Premier ministre, mais plutôt de rappeller pourquoi l’électorat mauricien a jugé utile et souhaitable de se débarrasser de lui en septembre 2000. Vous avez alors confié les rênes du pays à l’équipe MSM-MMM pour remettre de l’ordre dans les affaires du pays et relancer l’économie et le développement.Tout au long de son mandat, l’équipe MSM-MMM, a énormément travaillé pour redonner l’espoir à la nation mauricienne.

D’abord, pour assainir le climat social et instaurer un climat de confiance intercommunautaire. Personne ne peut affirmer le contraire. Non seulement, notre pays a voulu tirer les leçons des émeutes de février 1999 mais a su, reconstruire, d’une façon admirable, pièce par pièce, la nation arc-en-ciel mauricienne. Le summun fut incontestablement atteint lors des Jeux des Îles de l’Océan Indien en 2003. Nous nous remémorons tous l’image de la vraie île Maurice prenant d’assaut la pelouse du stade George V (reconstruit) tenant l’immense drapeau quadricolore pour chanter, en choeur, “Allez Maurice”. Paul Bérenger parle du formidable bilan de l’Alliance MSM-MMM. Il faut l’avouer, le climat social de 2000 à 2005, a été justement formidable. Où que nous vivions, nous l’apprécions… le climat MSM-MMM.

Avec le MSM-MMM, ce n’est pas la fuite en avant comme sous Navin Ramgoolam.Aucun dossier, aucun secteur, aucune question, ne fut laissé sur la touche… La réforme de l’éducation a été d’abord, un immense soulagement pour les parents que nous sommes et une nouvelle vie scolaire pour l’ensemble des enfants de l’île Maurice. On le sait, vous le savez, l’éducation, est la clé, la vraie, de la mobilité sociale et la meilleure assurance vue que chacun puisse se prémunir.

Une meilleure éducation nous ouvre de nouvelles opportunités, et permis à chacun d’entre nous d’aspirer à une meilleure qualité de vie. Dans les années à venir, quand le pompiste, l’ouvrier agricole, l’artisan à l’usine, le mécanicien du quartier, aurait bénéficié d’une scolarité, au minimum, jusqu’à l’âge de 16 ans, et assuré des formations spécialisées par rapport à leur aptitude, une nouvelle île Maurice prendra naissance. C’est le plus grand cadeau qu’un gouvernement puisse offrir à sa population. C’est cela le développement durable. C’est cela la nouvelle société.

Le MSM-MMM a demandé depuis septembre 2000, que le travail acharné rapporte des fruits. Le contrat de confiance avec le peuple mauricien, publié en dernière page de cette livraison, rappelle le chemin parcouru depuis septembre 2000 et les principales réalisations de l’Alliance MSM-MMM.

C’est à vous maintenant, dans l’intimité de l’isoloir, de savoir reconnaître le travail bien fait, et de choisir votre voie, la direction et l’équipe qui représente le mieux vos aspirations. L’Alliance MSM-MMM, dans son contrat de confiance, prend des engagements pour poursuivre le progrès et la construction de cette nouvelle île Maurice, que nous aspirons tous. Nous serons en grande nombre dans les centres de vote le 3 juillet. Choisissons, ensemble, l’unité, la stabilité et le progrès.